La Formation

La Formation

Se former

à prendre en compte les possibles violences !

Pour mener un travail de fond et dans la durée, les festivals à l’initiative de la campagne « Ici c’est cool ! » sont entrés dans une démarche collective de montée en compétences et d’appropriation des questions de violences, notamment celles faites aux femmes. Ils ont bénéficié d’un accompagnement DLA (Dispositif local d’accompagnement) qui leur a permis de se questionner et de s’inspirer d’autres initiatives. Au printemps, ils ont monté une formation à destination des équipes, des bénévoles, de certains partenaires et prestataires.

Un DLA inspirant !

En février et mars 2019, les équipes de 6 structures organisatrices d’événements (Les Escales – St-Nazaire ; La Nuit de l’Erdre – Nort-sur-Erdre ; Pick Up Production – Nantes ; Les Z’eclectiques – Chemillé ; Bebop – Le Mans et Les 3 éléphants – Laval) ont bénéficié d’un accompagnement collectif réalisé par le Collectif l’Ess Inspirantes (lessinspirantes.org) à travers le dispositif DLA (Dispositif local d’accompagnement).

Des entretiens individuels avec les référents de ces associations ont fait ressortir les spécificités de chacun et ont mis en avant des valeurs communes. 5 temps collectifs ont, ensuite, permis de réunir des personnes occupant des fonctions différentes au sein des festivals pour travailler sur des aspects précis concernant à la fois la communication, la prévention des risques et la sécurité des publics. Un plan d’actions a donc été élaboré pour développer des outils partagés, et notamment rédiger le cahier des charges de la campagne de communication « Ici c’est cool ! ».

De l’importance de la formation

Dans la continuité de cet accompagnement, en avril 2019, 48 personnes ont été formées sur le thème des comportements inappropriés lors de 3 journées proposées dans 3 villes de la Région : Le Mans, Nantes et Angers. Ces formations ont été organisées avec le concours du CIDFF (Centres d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles) et le Planning Familial avec le soutien de la Préfecture des Pays de la Loire. Le contenu était axé sur les stéréotypes et les représentations, la qualification des actes (violences au sens large), un rappel de la loi (sanctions encourues) et un focus sur les violences sexuelles.

Adeline Manceau du festival de Poupet a suivi cette journée de formation, en compagnie de son prestataire en charge de la sécurité. Elle témoigne : « Cela nous a mis en face d’un problème d’actualité qui touche toutes les couches de la société. Nous avons bénéficié d’une bonne approche juridique pour classifier les différents types d’agressions et poser les choses. Aujourd’hui, on partage ces informations avec les équipes bénévoles en charge de la sécurité pour mettre en place de véritables procédures sur nos événements ». Pour Fanny Broyelle, de Pick Up Production, cette formation a permis « des mises en situation très intéressantes. Ces exercices nous ont montré nos limites, nos marges de progression et notre besoin de s’entourer de personnes compétentes ».

Yann Christodoulou, responsable sécurité sur plusieurs événements, confirme la pertinence de la sensibilisation. « La formation a permis de faire de la sensibilisation, de faire monter en maturité de nombreux acteurs. Toutefois, on ne peut pas compter uniquement sur de la bienveillance ou de la sensibilité. La montée en compétence ne peut se faire uniquement sur sa propre expérience au détriment des premières victimes rencontrées. Il faut des outils, des solutions ».