LES SUPPORTS

Assumant la réalité et dureté des faits que les festivals dénoncent à travers la campagne « Ici c’est cool ! », ses créateurs ont mis la violence au centre des visuels sans victimiser les personnes, tout en associant des bénévoles volontaires de festivals de la région. La création graphique a été confiée
à l’agence nantaise Adamytes et à l’artiste rennaise Marine Bouvier qui travaille depuis plusieurs années le thème de l’insulte en maniant avec talent la technique du bodypainting.

LA RESSOURCE

En 2017, #Metoo nous a réveillé. Tous les secteurs se sont sentis concernés. Conscients de leur responsabilité en tant qu’acteurs culturels organisant des temps festifs, mais aussi conscients des possibilités de communication qu’offrent leurs évènements, les organisateurs de festivals ont décidé
d’agir pour sensibiliser les publics et prévenir les violences. « Ici c’est cool » est le fruit de cet engagement. Des outils de ressources existent. Ils ont inspirés les festivals à l’origine de cette initiative.

LA FORMATION

Pour mener un travail de fond et dans la durée, les festivals à l’initiative de la campagne « Ici c’est cool ! » sont entrés dans une démarche collective de montée en compétences et d’appropriation des questions de violences, notamment celles faites aux femmes. Ils ont bénéficié d’un accompagnement DLA qui leur a permis de se questionner et de s’inspirer d’autres initiatives. Au printemps, ils ont montés une formation à destination des équipes, des bénévoles, de certains partenaires et prestataires.

LE QUIZ EN LIGNE

L’accompagnement réalisé par le Collectif les inspirantes a débuté par un quiz. L’objectif de celui-ci était de mettre les participants face à la réalité et aux ressentis des personnes qui subissent des agressions verbales ou physiques. La prise de conscience a été efficace. Pour preuve de nombreux participants ont reproduit l’expérience auprès des bénévoles de leurs associations respectives.  Une version allégée de 8 questions et mise à votre disposition.

LES FESTIVALS ENGAGES

Une première expérience de communication a
été menée en 2018 associant une demi-douzaine de festivals (Les Escales, La Nuit de l’Erdre, HIPopsession, Dubcamp, les Z’Eclectiques, Les 3 éléphants). Cette année, c’est plus d’une vingtaine de festivals ligériens qui s’impliquent, et le projet déborde de son périmètre initial en étant repris par
des organisateurs implantés dans d’autres régions, et par d’autres types d’acteurs que strictement les festivals. L’enjeu le vaut bien.

L’ORIGINE DU PROJET

25 festivals des Pays de la Loire initient une campagne pour sensibiliser les publics sur une question de société, le respect de l’altérité, et prévenir ainsi les violences à caractère sexiste, raciste et homophobe
lors des concerts. Cette action s’inscrit dans une politique commune de prévention des comportements inappropriés comportant de la formation, de l’information et une communication sur les valeurs portées
par ces festivals que sont l’ouverture, la découverte et la convivialité.