Comment réagir en tant que témoin ?

Comment réagir en tant que témoin ?

Cette fiche a pour but de donner quelques conseils qui s’appliquent dans le milieu festif comme dans d’autres cadres.

 

Les bonnes pratiques en tant que témoin :

  • Stopper pacifiquement et collectivement les faits de violence.
  • Vérifier par un regard, un signe bref, si la personne a besoin d’aide : au pire vous vous faites rembarrer, rien de mortel.
  • Faire semblant de connaître la victime. Si elle a besoin d’aide elle saisira l’opportunité. 
  • Dans un cercle de personnes, notamment en tant qu’homme, toujours briser la solidarité masculine : ne pas rire aux “blagues” et propos sexistes, exprimer que vous n’êtes pas d’accord, que ça n’apporte rien, que ça vous met mal à l’aise, que vous ne l’acceptez pas.

 

En tant que membre de l’organisation, au moindre doute allez interagir avec les personnes pour être certain.e.s que tout va bien.

 

Ce qu’il faut éviter de faire :

  • Adopter une posture de preux chevalier, objectifier la victime, faire comme si c’était un-e prince-sse niais-e à sauver ou un pot de fleur à déplacer.
  • Participer à l’escalade de la violence verbale ou physique. Rester calme demande plus d’énergie et de finesse. L’objectif est de mettre la victime et vous- même en sécurité : pas de flatter votre ego, ni montrer vos muscles.
  • S’attendre à être infiniment remercié à la fin. La personne que vous avez aidée est sans doute reconnaissante, mais a d’autres choses à penser et faire, elle est peut-être choquée, etc. 

 

Être vigilant sur la sortie :

  • En taxi : Aider les personnes vulnérables à appeler un taxi et les accompagner jusqu’à la voiture. Prendre le numéro de plaque d’immatriculation (demander au chauffeur d’envoyer un SMS pour dire que la personne a bien été déposée chez elle. Relever le numéro de plaque est une sécurité supplémentaire qui permet de garder des traces). 
  • Payer un taxi si besoin, si vous en avez la capacité.
  • En voiture particulière : attention à la personne qui la conduit, demander également d’envoyer un SMS et relever la plaque.
  • Ne pas laisser les personnes en état de particulière vulnérabilité partir seules, ou avec un agresseur potentiel.

 

Cette fiche a été réalisée grâce à Marie Krumpe Quarré, formatrice au CFCV (Collectif Féministe Contre le Viol)

 

En savoir +

Inscrivez-vous à une formation 

Consulter la fiche “Accueillir une personne victime de violences sexistes ou sexuelles” lien hypertexte

Le site gouvernemental sur les violences sexistes et sexuelles

 

Dessin de Stop Harcèlement de rue

Affiche du Collectif Féministe Contre le Viol “11 conseils pour éviter le viol en soirée”